Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/09/2012

Retour de Saint Pétersbourg

Chers lecteurs et amis de Russie en Roulettes me voilà de retour de Saint Pétersbourg après une semaine riche en émotion et découvertes. Je dois, avant d’écrire sur ce voyage en Russie, revoir mes notes et prendre le recul nécessaire pour une analyse la plus objective possible. Je vous dis alors à  bientôt.

25/12/2011

Concordance des Temps.

Aujourd’hui c’est Noël. Un peu en avance car les orthodoxes fêtent Noël le 7 janvier. Dans un beau paquet rouge on m’a offert le prix Renaudot 2011. Mais ce cadeau de Noël ne sera  pas revendu, comme cela devient de plus en plus fréquent,  sur price minister, ebay ou le bon coin. Le livre d’Emmanuel Carrère : Limonov,  retrace le parcours d’Edouard Limonov dans la Russie d’aujourd’hui. Ne m’étant pas encore lancé dans la lecture des 488 pages, je laisse le soin à l’auteur de présenter son livre et ses motivations.
En cette fin d’année 2011, la Russie est très présente dans notre actualité.
Dans vos assiettes peut être ? Ce 25 décembre le journal le Parisien titre : le sud-ouest se lance dans la guerre du caviar et annonce que 16% de la production mondiale est produite par les pisciculteurs d’Aquitaine qui utilisent une espèce d’esturgeon en provenance de Sibérie.
En politique, nous regardons avec inquiétude pour les amis qui manifestent,  les images de Moscou et Saint Pétersbourg qui tournent en boucle sur nos chaines d’infos. Faut-il y voir un signe ?  Jean-Noël Jeanneney  dans son émission : Concordance des temps, débusque dans le passé des similitudes avec nos conjonctures contemporaines
Ce soir France 2 propose ainsi un téléfilm Franco-Russe inédit de Josée Dayan : Raspoutine avec Gérard Depardieu et Fanny Ardant.
 Raspoutine prophétisait la fin d’une époque. Gorbatchev le dernier dirigeant soviétique  démissionna le 25 décembre 1991.
La fin d’une époque…l’histoire en marche… est ce à cela que nous assistons ?

11/12/2011

La Dame de Pique à l’Opéra-Bastille

Pour sa saison  2012,  l’Opéra-Bastille  a programmé  7 représentations de  La Dame de Pique. Cette nouvelle d’Alexandre Pouchkine fut écrite en 1833 et adaptée en opéra par Piotr Ilitch Tchaïkovsky.
 La Dame de Pique est l’histoire d’un jeune officier du génie, Hermann, qui tente de connaitre le secret de la comtesse Anna Fedotovna : trois cartes gagnantes au jeu de cartes le Pharaon.  C’est aussi une nouvelle sur le hasard du jeu qu’on ne maîtrise pas.
Alors qu’Hermann s’introduit chez la comtesse pour lui soutirer le secret des trois cartes, paniquée, celle-ci meurt avant de lui avoir révélé son secret. Vous pouvez chers lecteurs de Russie en Roulettes  voir cette scène clé de l’opéra, dans une version sous-titrée de 2007 au théâtre Marinsky de Saint Pétersbourg
Vision ou hallucination, après la mort de la comtesse son spectre donne à Hermann   trois cartes : Trois, Sept et As. Mais la réalité du jeu sera tout autre, les cartes gagnantes seront : Trois, sept…. Et la Dame de Pique !
Il est à noter que l’opéra Bastille fait un effort particulier pour que les personnes handicapées accèdent aux représentations dans les meilleures conditions. L’accueil téléphonique et la possibilité de réservation pour les personnes handicapées est  satisfaisant. Nous vous en dirons un peu plus après le spectacle du 3 février 2012.

08/05/2011

Le Journal d’une Autre.

Au théâtre ce soir là, face à un décor minimaliste, trois tabourets, une table recouverte de livres, le thème semble déjà suggéré. C’est une histoire de femmes Lydia Tchoukovskaïa rend visite à Anna Akhmatova. La Russie au cœur de la terreur stalinienne. Anna Akhmatova  1889-1966 grande poétesse russe est  interdite de publication.
 La censure, la privation de liberté. Alors comment Anna a-t-elle contourné ce handicap ? Par quelle stratégie d’adaptation, sa création littéraire a-t-elle pu s’enrichir et  comment son œuvre  nous est elle  parvenue ?
Anna Akhmatova écrit ses vers pour ses amis, ils les apprennent, puis elle les brûle.
C’est en s’appuyant sur le collectif que son œuvre majeure Réquiem a pu ainsi se transmettre  et  être publiée  en 1988.
C’est au contact de ses contemporains, mais aussi de la ville de Saint Pétersbourg, ou Léningrad, qu’Anna puisse son inspiration. La littérature russe est née avec l’apparition de Saint Pétersbourg, la ville de Pouchkine.