Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2011

Le film Intouchables

Ma dernière note  sur le film Intouchables a suscité des réactions qui m’ont interpellé. Ce film peut –il changer la vision de la société sur le handicap?
Pour moi le film Intouchables n’est pas un bon film et ne changera pas le regard de la société sur le handicap. Pas plus que sur les jeunes de banlieue. Quel message envoie  le film Intouchables à ces jeunes ? Inutile de faire des études pour s’en sortir, il faut espérer rencontrer un milliardaire, faire une émission de téléréalité à moins d’être Zinédine Zidane ou Jamel Debbouze…
Certes, Intouchables est basé sur une histoire vraie.  Mais il est dangereux de faire un exemple sur un parcours de vie unique. Car cette histoire est bien loin de la réalité du handicap. C’est un conte de fée et certes on  a tous envie et besoin d’y croire. C’est peut être une des explications du succès de ce film.
Mais la réalité du handicap, c’est d’abord vivre au quotidien avec son handicap et pour beaucoup d’entre nous « vivre » avec l’allocation adulte handicapé soit : 743,62 euros par mois. Pour les handicapés qui pourraient travailler, l’accès à l’emploi reste difficile et peut se résumer ainsi, rien ne sert d’avoir des  diplômes, même universitaires, de l’expérience, encore faut-il  rencontrer la bonne personne au bon moment. La semaine pour l’emploi des personnes handicapées du 14 au 20 novembre 2011 a pour fonction principale, comme le film Intouchables, de rassurer le corps social. Alors que l’on demande aux salariés de travailler plus longtemps, il est bon qu’ils croient, une fois devenus handicapés à la suite de conditions de travail difficile, que  l’entreprise et la société ne les laisseront  pas sur le bord de la route.
 La réalité du handicap c’est aussi une liberté d’aller et venir qui progresse trop lentement car l’accessibilité est encore à conquérir.
Quant à l’humour du film Intouchables ?  Le personnage du handicapé n’est qu’un rôle secondaire,  il sert de faire-valoir au personnage incarné par Omar Sy qui découvre une facette du handicap, mais  dans un contexte exceptionnel : un hôtel particulier avec un milliardaire tétraplégique. Oui Patricia  comme toi j’ai été gêné et choqué  par  la scène sur la moustache, et les rires de la salle. L’humour sur le physique me dérange. Il y  a eu dans l’histoire de France, une certaine France  qui a ri  sur le physique des juifs. Aujourd’hui certains rient beaucoup en  voyant un tétraplégique « relooké » en Adolphe Hitler…….
Et pourquoi se gêner, les associations d'handicapés cautionnent le film Intouchables, le grand public découvre,  et les médias applaudissent !!!
Toutefois Marie,  je suis d’accord avec toi sur un point, le rôle déterminant que peut avoir un  soignant dans la vie d’une personne handicapée.

06/11/2011

Intouchables Comédie de l’Année ?

Ce samedi matin, direction un multiplex parisien pour voir Intouchables, la comédie réalisée par Eric Nakache et Olivier Toledano avec François Cluzet et Omar Sy. Première surprise, pour cette  séance à 9h 30 du matin, un  nombre important de spectateurs et même des adolescents ou de jeunes adultes. Deuxième surprise, cette fois la salle de cinéma est accessible  en fauteuil roulant! Comment expliquer ce succès ? Certes, il s’agit d’une histoire vraie, inspirée de la vie de Philippe Pozzo di Borgo riche héritier des ducs Pozzo di Borgo. On y retrouve aussi Omar Sy, d'Omar et Fred  connu pour le SAV des émissions sur Canal +.   Omar Sy et François Cluzet ont même déjà obtenu un prix d’interprétation au festival international du film de Tokyo.
 Le scénario,  la rencontre de 2 hommes que tout oppose socialement. Mais, on reste sur des clichés, tant au niveau de l’histoire, du handicap, que de la banlieue. Quant au ressort comique il suffira de voir la bande annonce d’Intouchables pour avoir un aperçu du « comique » de répétitions. Même la fin  du film est convenue. 
Au final,  on reste dans le politiquement correct et dans l’air du temps où il est bon de montrer au grand public une apparence joyeuse du handicap, plutôt que la réalité. Mais cela est sans doute plus rentable. On peut donc hélas s’attendre à  un César pour Intouchables.
Russie en Roulettes se devait, vu le sujet, d’aller voir Intouchables. Mais bon, un regret, j’aurais mieux fait d’aller voir  Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne.