Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/08/2008

Conseil Européen du 1er Septembre face à la Russie.

La Russie et la crise géorgienne seront au centre des discussions du conseil européen du 1er septembre. Un voyage dans l'histoire de la Russie s'impose pour comprendre la politique actuelle de Moscou. En 1991 Michael Gorbatchev handicapé par des luttes de pouvoir entre : conservateurs et nationalistes, sollicite l'aide financière du G7 à Londres. L'objectif est de transformer progressivement l'URSS et de maintenir la cohésion du pays. Les occidentaux refusent. Aujourd'hui encore, les conséquences sur la période qui a suivi restent pour les Russes une des causes de la méfiance envers l'Occident. En effet, avec Boris Eltsine c'est l'effondrement économique et le pillage organisé des ressources de la Russie, offerte « aux nouveaux Russes ». Dès lors on comprend pourquoi les promesses d'ordre de Vladimir Poutine séduisent une Russie vivant en majorité dans la précarité quotidienne, notamment alimentaire. L'embellie économique de la Russie fondée sur la politique énergétique permet à la Russie de réapparaître sur la scène internationale. Cette renaissance dérange. La Géorgie n'en demeure pas moins le 7 août l'agresseur de l’Ossetie du Sud. De plus on a oublié la résurgence du nationalisme dans cette région  que les Tsars et non les communistes avaient déjà pacifiée. Déjà  oublié le bombardement des occidentaux sur Belgrade sans aucun mandat de l'ONU. Alors que pour Moscou on refuse l'application d'« une doctrine Monroe à la Russe »
Il est urgent d'admettre pour les occidentaux la renaissance de la Russie sur la scène internationale. La recherche avec la Russie de relations harmonieuses communes tel doit être  le but du prochain conseil européen
.

25/07/2008

Médias et Information en Russie

Les médias en Russie, la liberté d'information vis-à-vis du pouvoir de Poutine, la répression policière à l'occasion de manifestations d’opposition sont les sujets favoris sur la Russie des journaux français. Une des promesses de campagne du candidat Sarkozy était  la revalorisation de 5 % de l'allocation Adulte Handicapé (628 euros) Depuis février, le collectif d'associations de  personnes handicapées : Ni pauvre Ni soumis, regroupe une centaine d'associations qui manifestent pour le respect de cet engagement. L'augmentation au 1er janvier n'a été que de 1,1% soit 6,83 euros. Au départ du Tour de France à Toulouse le 13 juillet un groupe en fauteuil roulant du collectif Ni pauvre Ni soumis, tente d'occuper la route, 1 km après le départ de l'étape. Les CRS repoussent ces dangereux manifestants. À l'exception du site d'information indépendant, Rue89, qui a mené l'enquête et mis en ligne une vidéo et un article au titre explicite : Quand la police charge des handicapés qui manifestent, les médias traditionnels français sont restés bien silencieux.

16/07/2008

Nicolas II Dernier Tsar de Russie.


Dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918 le dernier Tsar de Russie et sa famille ont été exécutés  par les Bolcheviks. Comme l'assassinat de JFK à Dallas, celui des Romanov à Ekaterinbourg, nourrit les plus extravagantes hypothèses. À l'origine du mystère le communiqué officiel initial annonçant l'exécution de Nicolas II, dit que « la famille des Romanov avait été conduite en dehors d’Ekaterinbourg, en lieu sûr ». Dès lors les hypothèses des historiens Russes et surtout occidentaux se multiplient. La plus répandue : la Princesse Anastasia aurait survécu. Au cinéma Hollywood décerne en 1956 à Ingrid Bergman l'Oscar de la meilleure actrice pour son interprétation dans le film Anastasia  avec Yul Brynner. En 1998 les derniers Romanov sont inhumés dans la Cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul à Saint-Pétersbourg. La Cathédrale se visite. La forteresse Pierre et Paul est accessible en fauteuil roulant à l'exception d’un  passage vers la Neva. En Russie, actuellement, les conditions historiques sur l'assassinat des Romanov ont laissé place à des débats politiques et juridiques. Le Président de la Douma (chambre basse du parlement russe), Boris Gryzlov, a  récemment condamné le massacre de la famille Impériale Russe, le qualifiant  de "crime du Bolchevisme". La Grande-Duchesse Maria Vladimirovna, chef de la Maison Impériale de Russie souhaite une réhabilitation des Romanov par  la justice Russe et non par les Tribunaux Internationaux

27/06/2008

La Russie et l'Union Européenne


À l'occasion de son premier discours de politique étrangère,  le Président Russe Dmitri Medvedev a plaidé en faveur d'une Russie européenne, et d'une union euro-atlantique «de Vancouver à Vladivostok». Le sommet UE-Russie, dans la ville sibérienne de Khanty-Mansiysk les 26 et 27 juin, débutent les  négociations relatives à un nouveau pacte entre l’UE et la Russie. Ce nouvel «accord de partenariat stratégique» doit englober tous les domaines de relations entre l' UE  et  la Russie. Déjà en  1997, un accord prévoyait  le rapprochement des normes Russes et européennes dans les domaines : économique, financier, judiciaire, avec comme objectif la création d’une zone de libre-échange. Mais sa mise en oeuvre a été freinée, notamment par la situation économique. La question de l'approvisionnement de l'Europe  en hydrocarbures Russe est au centre des négociations. Si dans le monde de demain, dominé  par la Chine et les Etats-Unis l’UE souhaite avoir un rôle, une forme de coopération avec le bloc Russie-CEI est indispensable.