Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2013

Médecin de Famille

En Russie Vladimir Poutine a annoncé son divorce. La loi sur le mariage pour tous a  même  eu une  conséquence en dehors de la France, la douma vient en effet d’adopter un projet  de loi interdisant l’adoption d’enfants  Russes par les couples de même sexe et les célibataires issus des 14 pays autorisant le mariage gay.
On n’a jamais autant parlé de la famille, sur ce qu’elle doit être et sur sa composition. Mais pas de famille sans médecin de famille. De qui s’agit-il ? Entendons-nous bien, pas du médecin généraliste, encore moins du médecin référent ou prescripteur des séances de kiné ou des médicaments.
Le médecin de famille c’est celui que consulte la famille : les parents, les frères et sœurs et un jour vous-même. Mais aussi l’amie de la famille  à qui on donne l’adresse car elle ne sait pas qui consulter en confiance. Et après toujours son même étonnement, et pour cause…
 Le médecin de famille se différencie de tous les autres médecins par ses pratiques, il fait de la vraie médecine. Mais qu’est-ce donc  que cela ? La vraie médecine c’est celle qui allie savoir scientifique, sollicitude, modestie,  engagement.
Le cabinet du médecin de famille ne ressemble à aucun autre, dans sa salle d’attente on n’y trouvera pas les revues people ou celles des grands groupes de presse. Mais des classeurs pour répondre aux  questions de femmes, aux  questions d’hommes, des classeurs qui rappellent que la vraie médecine passe aussi et d’abord par la prévention et cela dès l’enfance.
Pour les enfants, sur une petite table en bois quelques jouets pour les faire patienter et des bandes dessinées. Tiens donc, à y regarder de plus près, il y a même un Lucky Luke : Sarah Bernard. Les fans du cow-boy solitaire, objecteront que ce n’est pas le meilleur de la série et que pour eux rien de mieux que les 31 premiers albums  des aventures de Lucky Luke, de notre enfance éditée par Dupuis. Bon d’accord, mais c’est quand même rassurant et on le relit même si on le connaît par cœur.
On a le temps pour s’informer, pour signer une pétition car : la vraie médecine, les hôpitaux publics sont en danger. En consultation le médecin de famille prend son temps pour écouter son patient, celui qui n’ose pas, qui s’assoie sur le bord du fauteuil. Les années passent et un jour le cabinet du médecin de famille va fermer. Et c’est normal. Parce que ceux qui nous soignent n’ont pas seulement des devoirs envers leurs patients, mais aussi des droits à, prendre du temps pour eux, pour leur famille, pour leurs amis…Ce n’est pas pourtant, chers lecteurs, la fin de l’histoire mais le début d’une autre histoire, une histoire de famille

12/06/2013

Pratiques n° 61 Handicap ? Les Cahiers de la Médecine Utopique

handicap,imc,infirmité motrice cérébrale,infirmiere voyageChers lecteurs et lectrices de Russie en Roulettes, je reprends l’écriture du Blog après un long moment d’absence. Pourquoi ce silence ? Depuis mon retour, de voyage  en Russie, cela fait presque un an, j’ai eu la chance de participer activement à la préparation et à l’écriture de la revue Pratiques. Mais oui rappelez-vous, la note, qui sont les lecteurs du blog ?
Cette belle aventure, m’a beaucoup mobilisé en plus du reste, rendant difficile l’écriture, de Russie en Roulettes, la réponse aux sollicitations, faute de temps et d’énergie.
 Parfois il faut savoir quitter momentanément la vie virtuelle, des réseaux sociaux, des Blog.  C’est même une obligation quand s’offre une possibilité d’expression libre et vraie, avec les soignants. On s’aperçoit aussi, même si on le savait déjà, que la médecine a  un visage, une pratique, celle, du médecin de famille, mais n’anticipons pas sur le thème de la semaine prochaine. 
Dans le n°61, Pratiques fait le choix politique d’ouvrir ses colonnes aux personnes en situation de handicap, notamment, celles réunies dans l’association Citoyenneté IMC. Cette ouverture donne une couleur à ce dossier : le défi est de reconnaître la compétence, le savoir et les analyses des personnes handicapées. Des espaces d’échange sont indispensables pour développer et transmettre aux différents intervenants un savoir pratique et scientifique plus pertinent pour répondre aux interrogations des familles et soutenir les projets des personnes handicapées. Les auteurs proposent des stratégies concrètes d’aménagements du quotidien et de repérage dans les dédales administratifs. Ils plaident pour un changement de mentalité et de regard mutuel qui sera fécond pour la société tout entière.