Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2010

Téléthon 2010, what Else?

Le Téléthon 2010 se déroulera du 3 au 4 décembre. Anne Roumanoff en sera la marraine. Depuis son origine, ce marathon télévisuel de près de 30 heures suscite de nombreux débats. Que l’on soit pour ou contre le téléthon, il n’en demeure pas moins que cette émission reste un événement médiatique. Les progrès de la recherche ont été  rendus possibles grâce à la générosité publique. Le téléthon est aussi la première émission télévisée  à avoir porté un regard sur les  enfants et plus généralement sur des personnes en situation de handicap et leurs familles. En cela aussi le téléthon constitue  un progrès sociétal. Mais quel regard ?  Un regard destiné à culpabiliser les non handicapés défendus par l’humoriste  Pierre Desproges dans ses chroniques de la haine ordinaire. Toutefois il est important que France Télévision maintienne une grande émission faisant appel à la générosité publique pour la recherche. On ne peut priver les enfants et leurs familles de l’espoir.

Commentaires

LA BÊTISE DU TELETHON

La bêtise du Téléthon tient non pas dans le fait qu'on nous demande de l'argent pour aider la recherche dans la lutte contre les maladies handicapantes et létales, le principe du don étant très louable, mais dans le fait d'organiser (à grands frais qui plus est) ce vaste abrutissement de foules.

En outre j'estime que l'État, le Ministère de la Santé plus précisément, devrait s'occuper du problème et le financer sans compter au lieu de le déléguer à des citoyens manipulés par les médias. Ce n'est pas au citoyen de s'occuper de financer la recherche dans la lutte contre des maladies, même si à côté il n'est pas interdit aux citoyens responsables d'entreprendre des démarches privées à ce propos. Le Téléthon étant une entreprise de bienfaisance privée, rien ne nous oblige à y adhérer.

J'estime encore que la lutte contre les maladies devrait être obligatoire sous forme d'impôt, la maladie étant affaire de tous. La fraternité à ce sujet devrait être exercée de force, par impôts interposés et non pas de manière capricieuse, aléatoire et ludique - et par conséquent immorale et malsaine- sous la forme actuelle du Téléthon. Un prélèvement direct et institutionnel serait beaucoup plus économique, plus rapide et plus efficace que la mise en oeuvre abêtissante de ce grand cirque télévisuel appelé Téléthon. Les gens acceptent bien, bon gré mal gré, que l'État leur soustraie leur argent quand il s'agit de financer l'Armée avec leurs impôts, pourquoi rechigneraient-ils à abandonner un peu de leurs richesses à une cause qui en vaut encore plus la peine ?

Par ailleurs, le prix de quelques tanks fabriqués par l’État français dépasse la somme des dons obtenus par le Téléthon. Il suffirait de prélever chaque année le prix de deux ou trois tanks et de consacrer l'argent ainsi économisé à la recherche, il n'y aurait plus besoin de faire de Téléthon. Cela ne coûterait rien au citoyen puisqu'il y aurait un simple transfert de richesses depuis le Ministère de l'Armée vers le Ministère de la Santé. Une goutte d'eau dans le budget de l'Armée.

La lutte contre des maladies aussi graves que celles dont il est question à travers le Téléthon ne devrait pas se faire de manière arbitraire mais méthodique, structurelle, constitutionnelle, institutionnelle, l'enjeu étant tellement vital. Or à travers le Téléthon on en a fait une sorte de grande "guignolerie" insipide et crétinisante d'où le succès ou l'échec dépend du bon vouloir des gens et non pas d'une institution comme l'Enseignement National, les Finances ou la Justice.

J'ai l'impression que l'État a trouvé à travers le Téléthon le moyen de se décharger de ses responsabilités. Adhérer au Téléthon en ce cas serait se faire complice de l'irresponsabilité de l'État et du caractère inique de ce genre d'entreprise privée livrée à l'arbitraire. Dans ce système informel et joyeusement désordonné la vie d'enfants malades actuellement incurables dépend du caprice des gens et non pas d'une loi issue d'une volonté publique, légale, institutionnelle.

J'estime que le Téléthon est une entreprise arbitraire et ridicule de charité-spectacle qui consiste surtout à abrutir encore un peu plus les foules. Cela dit, entre le Téléthon et rien du tout il vaut mieux encore abrutir les gens au nom d'une bonne cause plutôt que les abrutir pour rien du tout. Je ne suis pas contre le fait que la recherche récolte de l'argent grâce au Téléthon, je suis simplement pour un système de don institutionnel. Sous formes d'impôt, tout bêtement. Et ce afin que la résolution des problèmes cruciaux, urgents et vitaux de notre société ne soit pas déléguée à des animateurs de télévision avec leurs entreprises clownesques hasardeuses.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Écrit par : Raphaël Zacharie de IZARRA | 03/12/2010

je partage en partie ce point de vue : c'est à l'Etat de financer la recherche et effectivement le Téléthon lui permet de se décharger de ses devoirs...
je ne pense pas qu'un impôt de plus soit une bonne idée : l'Etat a de l'argent (le nôtre !)...on a bien financé l'avion de M Sarkozy...et il faudrait d'abord revaloriser les salaires !!!!
Mais aussi ce qui me met mal à l'aise dans le Téléthon, c'est l'idée de se dépasser : pourquoi un handicapé doit-il toujours être présenté comme quelqu'un qui doit se surpasser, être "plus" que les autres ???? Je me rappelle que pour participer au Téléthon, il fallait nager sans interruption 24 h à la piscine...n'y a t-il que des gens capables d'exploits pour illustrer la cause des handicapés ? Ne peut-on pas être handicapé et faible ?...je caricature un peu mais cette notion d'exploit associé au handicap me dérange !

Écrit par : mona | 08/01/2011

Les commentaires sont fermés.