Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2010

Handisport : L’équipe Russe en Route pour les Paralympiques de Vancouver.

Les 10e Paralympiques d’hiver se dérouleront du 12 au 21 mars 2010 à Vancouver. Plus de 40 nations et près de 600 sportifs sont attendus dans les 5 disciplines: ski alpin, ski nordique, biathlon; hockey sur luge et curling fauteuil.
Le 9 février, le comité Paralympique de Russie était  reçu au Ministère des Sports du Tourisme et de la Jeunesse de la Fédération de Russie. L’équipe de ski et de biathlon Paralympique a pour ambition de faire aussi bien qu’à Turin avec 13 médailles d’or.
La délégation Paralympique Russe  devrait être composée de 92 personnes,  dont 33 athlètes. Avant son départ pour Vancouver prévu le 19 février  la délégation, rencontrera le Patriarche Kirill de Moscou et de toute la Russie, en la Cathédrale du Christ Sauveur.
L’ouverture du Village paralympique aura lieu  6  Mars 2010. Ce grand moment du handisport ne peut néanmoins faire oublier l’actualité immédiate. En effet le Canada envisage l’expulsion d’une famille Française installée à Montréal depuis 5 ans en raison du handicap de leur fille de 7ans considérée comme «un fardeau excessif »

08/02/2010

Samara et la Langue des Signes


La ville Russe  de Samara  est située au bord de la Volga à 860 km au sud-est de Moscou. Sa Forteresse fondée en 1586 a été construite afin de protéger la voie commerciale de la Volga. Cette ville s’est surtout développée au XIXème  siècle. Le voyageur en Russie pourra visiter  Samara ville étape d’un séjour fluvial à l'occasion de la croisière d’Astrakhan à Moscou souvent proposée par les agences de voyages.
Mais aujourd'hui Samara se distingue par sa prise en compte de la langue des signes. Pratiquée par plusieurs centaines de milliers de personnes sourdes en France ou en Russie, la langue des  signes est une langue à part entière. Cette langue n'est pas universelle, chaque pays a sa propre Langue des Signes. A Samara, 45 employés des services sociaux régionaux  ont appris les rudiments de la langue des signes. C'est une réponse à la pénurie d'interprètes de langue des signes que connaissent toutes les personnes sourdes face à  une administration, quelque soit le pays. Apprendre la langue des signes c'est aussi la reconnaissance de la citoyenneté des personnes sourdes et une possibilité d'échanges culturels. Cela est  aussi   une réalité de l'économie sociale comme le café Signes à Paris.