Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/08/2008

Conseil Européen du 1er Septembre face à la Russie.

La Russie et la crise géorgienne seront au centre des discussions du conseil européen du 1er septembre. Un voyage dans l'histoire de la Russie s'impose pour comprendre la politique actuelle de Moscou. En 1991 Michael Gorbatchev handicapé par des luttes de pouvoir entre : conservateurs et nationalistes, sollicite l'aide financière du G7 à Londres. L'objectif est de transformer progressivement l'URSS et de maintenir la cohésion du pays. Les occidentaux refusent. Aujourd'hui encore, les conséquences sur la période qui a suivi restent pour les Russes une des causes de la méfiance envers l'Occident. En effet, avec Boris Eltsine c'est l'effondrement économique et le pillage organisé des ressources de la Russie, offerte « aux nouveaux Russes ». Dès lors on comprend pourquoi les promesses d'ordre de Vladimir Poutine séduisent une Russie vivant en majorité dans la précarité quotidienne, notamment alimentaire. L'embellie économique de la Russie fondée sur la politique énergétique permet à la Russie de réapparaître sur la scène internationale. Cette renaissance dérange. La Géorgie n'en demeure pas moins le 7 août l'agresseur de l’Ossetie du Sud. De plus on a oublié la résurgence du nationalisme dans cette région  que les Tsars et non les communistes avaient déjà pacifiée. Déjà  oublié le bombardement des occidentaux sur Belgrade sans aucun mandat de l'ONU. Alors que pour Moscou on refuse l'application d'« une doctrine Monroe à la Russe »
Il est urgent d'admettre pour les occidentaux la renaissance de la Russie sur la scène internationale. La recherche avec la Russie de relations harmonieuses communes tel doit être  le but du prochain conseil européen
.

Commentaires

bravo continue bon blog

Écrit par : seb | 09/09/2008

Les commentaires sont fermés.